Une décennie perdue dans les stocks à venir, déclare Bloomberg alors que le Bitcoin augmente

Le principal journal financier américain a averti que les milléniaux devraient se préparer à une décennie perdue sur les marchés boursiers américains.

Le chroniqueur Chris Bryant rappelle aux lecteurs que, par exemple, l’indice de référence du Royaume-Uni pour les principales actions est plus bas qu’il y a deux décennies, tandis que celui du Japon est de -40%.

La même chose peut arriver aux actions américaines, dit-il, et il soutient que c’est en fait quelque chose à quoi on devrait s’attendre:

«Les gestionnaires d’actifs axés sur la valeur comme Jeremy Grantham de GMO pensent que quelque chose de similaire pourrait se reproduire, mais ce ne sont pas seulement les Cassandras bien connus qui s’inquiètent. Le milliardaire de fonds spéculatifs Ray Dalio de Bridgewater Associates et le vice-président de Blackstone, Tony James, ont tous deux mis en garde contre une «décennie perdue» pour les investisseurs en actions », dit-il.

Pourquoi? Le jeu est terminé et tout le monde le sait: la Fed est à court de munitions. Il ne reste plus personne pour soutenir le marché boursier artificiel limité à quelques sociétés monopolistiques par une loi discriminatoire vieille d’un siècle, la Securities Act de 1933.

La Fed était toujours là en cas de besoin. Augmenter les taux d’intérêt pour les baisser pendant les jours de pluie, mais les taux d’intérêt proches de zéro depuis 2008 ne peuvent pas tout à fait baisser.

L’Allemagne tente une déflation par des taux d’intérêt négatifs. C’est une contraction monétaire. Cela peut fonctionner un peu pour les gros épargnants, mais dans les dépenses surendettées des États-Unis, il n’y a plus de place pour soutenir le marché boursier.

Ainsi, un marché baissier des actions pourrait survenir après une décennie de haussier, l’économie européenne et américaine devant certainement se contracter cette année, mais peut-être même l’année prochaine avec ces nouveaux verrouillages.

Cela aura des effets d’entraînement, et la plus grande question pourrait bien être: comment cela affectera-t-il le bitcoin?
La dimension Bitcoin

Bitcoin a brièvement touché 14000 dollars, l’alternative à la monnaie fiduciaire saluant à nouveau l’erreur d’une évaluation de la valeur basée sur un comité.

Nous commençons par la vitesse de l’argent, et cela montre dans un graphique ce que nous soupçonnons en mots depuis des mois:
Vitesse du dollar, octobre 2020

L’argent ne change tout simplement pas de mains, et c’est un très gros problème, sinon le plus gros, car si l’argent ne bouge pas, il n’ya pas de valeur échangée et, en fait, aucune valeur n’est créée.

L’argent ne bouge pas parce que le jeu est truqué. À commencer par la notation du crédit, à la nature des taux d’intérêt qui demandent plus à rembourser, à la loi discriminatoire mentionnée ci-dessus, à la non-réactivité d’une bureaucratie qui dit ne pas innover pour nous, à un système médiatique et politique capturé qui n’a pas de réelle représentation du peuple, et donc pas de vraie démocratie, à travers, par exemple, un jury.

Tout cela se traduit par le fait que les riches obtiennent plus d’argent, tandis que les autres reçoivent plus d’impôts, car le taux d’imposition de 40 000 dollars, soit environ 40%, reste inchangé pendant des décennies, malgré l’inflation qui fait aujourd’hui 40 000 dollars contre 4000 dollars dans les années 80 et 90.

Cela crée deux systèmes ou deux voies. Marché baissier pour beaucoup, et quelque 2,5 billions de dollars détenus uniquement par les épargnants allemands en attente d’être investis.

Lagarde de la BCE: l’inflation globale restera négative jusqu’au début de 2021.

Cela signifie que les ânes qui sont dans ces comités ne connaissent pas la base de la vitesse de l’argent multiplié par l’offre, ou ils le savent parfaitement et donnent de l’argent gratuitement à leurs copains pendant qu’ils facturent le reste 3% pour les hypothèques et 20% pour le crédit. cartes.

Quoi qu’il en soit, c’est bon pour le bitcoin, car leurs amis connaissent très bien la valeur d’une immobilisation non reproductible avec une offre fixe.

Contrairement aux actions, le bitcoin n’a pas besoin de l’accessoire fed. La limite fixe est le fed.

Ainsi, à l’ère de l’artificialité, le bitcoin est réel. Et comme une grande partie de cet argent fiduciaire est faux, beaucoup voudront s’en débarrasser en échange du mesureur de valeur réelle.

La génération Y ne verra donc pas une décennie d’ours. Les baby-boomers le feront peut-être avec leurs actions. Les milléniaux verront au contraire naître de l’argent neuf, de l’argent réel, de l’argent de Dieu.